Restauration d’un dessin à la sanguine

Dessin au crayon sanguine, avec des auréoles, avant restauration.

dessin sanguine ayant subi un dégât des eaux avant nettoyage et restauration
taches sur dessin à la sanguine, nettoyage et restauration

Etat de la sanguine avant nettoyage :

Dessin au crayon sanguine de grande dimension (65 x 90cm).

Analyse avant restauration du dessin à la sanguine. On note d’importantes mouillures et le papier est taché  et marqué comme si le liquide avait été légèrement huileux. L’eau a entraîné des pigments qui ont marqué les bords des auréoles et teinté le papier. Ce à quoi s’ajoute probablement une coloration venant du support, en l’état un genre de bois aggloméré. Comme le papier était déjà légèrement oxydé au contact de ce support acide et de mauvaise qualité, sa tonalité globale est un peu jaune. Le dessin est également froissé.

Sanguine après restauration, nettoyage

Dessin au crayon sanguine après restauration : 

Avant toute restauration sur un médium aussi fragile, il faudra tester l’adhérence de ce crayon au papier et analyser la possibilité de traitements aqueux de la totalité du dessin. Dans le cas présent, et compte-tenu de l’intensité et de la dimensions des taches,  on réalisera un traitement en bain aqueux  après l’application d’un fixatif de restauration sur le graphisme.
Le nettoyage aqueux s’étant révélé insuffisant après séchage, le restaurateur traitera les auréoles avec des solutions de produits chimiques ponctuellement. De nombreux rinçages suivront avant le retrait de l’essentiel du fixatif afin de n’avoir pas de changement optique. Puis la sanguine sera mise à séchée sous in tissés et poids.

 

Utilisée dès l’Antiquité, la sanguine,  nommée ainsi par analogie avec la couleur avec du sang, est obtenue à partir d’une pierre d’oxyde ferrique argileux  réduite en poudre. Cette poudre est ensuite façonnée avec divers liants pour donner naissance à des crayons, des bâtonnets, des pastels, des pigments libres.
Il existe plusieurs nuances d’orangés plus ou moins foncés tirant parfois vers les marrons.
Selon les liants et les techniques utilisées par les artistes, la restauration s’avérera plus ou moins délicate. 

Restauration de dessins au crayon.

Restauration d’un dessin au crayon

restauration d'un dessin au crayon, mine de plomb, sur papier du 19ème siècle

 Dessin au crayon, mine de plomb avant décollage et nettoyage.

Etat de conservation :

Ce petit dessin à la mine de plomb, attribué par son propriétaire à Delacroix, est collé sur un carton acide avec une colle de « pâte ». Cette colle a provoqué des taches très importantes dans le dessin, occultant par endroit le graphisme. Le restaurateur constate que le coin supérieur gauche est entièrement déchiré et qu’il manque le coin supérieur droit. Et il existe également deux  déchirures importantes dans la partie basse. Il y a eu plusieurs collage successifs car la colle brune n’est pas présente partout alors que le dessin est collé sur toute sa périphérie à l’aide d’une colle qui ne s’est pas oxydée de la même manière. Le papier du dessin est extrêmement fin : papier à esquisse et il est très fragilisé par de mauvaises conditions de conservation, en particulier par son collage sur des cartons acides.

Procédure de restauration du dessin au crayon :

La première étape consistera dans le décollage du dessin. Il s’agit d’abord d’éliminer le plus de carton possible autour des parties non collées et d’amincir le carton au scalpel. Le restaurateur appliquera ensuite das cataplasmes de gel de synthèse pour ramollir suffisamment les colles pour détacher l’oeuvre de son support à l’aide d’une spatule très fine. Ce dessin étant très fragile, le restaurateur ne prendra pas le risque d’un décollage en bain. Le dessin sera ensuite nettoyé dans plusieurs bains aqueux jusqu’à élimination de toute trace de colle. Un nettoyage chimique ponctuel aurait pu être envisagé mais par chance, cela ne sera pas nécessaire.
Restauration d'un dessin à la mine de plomb, dessin déchiré

Restauration d’un dessin au crayon : état après décollage et nettoyage

Après nettoyage, les dernières traces seront atténuées ponctuellement avant un doublage sur un papier japon 11 gr et une colle de  restauration, la Klucel G. La restauration du dessin au crayon se terminera par une greffe de papier afin de refaire le coin du document. Le restaurateur utilisera un papier de même nature et une colle de restauration réversible.
restauration de dessins, dessin au crayon après restauration

Dessin après décollage, nettoyage, doublage et greffe de papier.

Restauration d’un dessin aux trois crayons

Restauration d’un dessin aux trois crayons, décollage et mise à plat.

 

Dessin avant restauration

Etat de conservation du dessin

 Ce dessin a été collé par l’encadreur sur un carton gris de très mauvaise qualité et très acide. Comme il a été collé sur sa périphérie, le papier, en subissant des variation hygrométriques, allongement et rétractation, s’est fortement gauchi en partie basse à droite.

De plus les attaches métalliques, sont au contact du verso, comme elles sont juste placée dans le carton évidé sans protection, elles ont déjà créées de petites perforations et rendre le décollage très difficile.

Le restaurateur ne peut utiliser l’eau sur ce dessin car la craie, rehauts de blanc, se dissoudrait immédiatement, entraînant une perte de graphisme.

Procédure de restauration du dessin

Pour décoller ce dessin, le restaurateur va devoir creuser le carton au scalpel sous les bords collés (carton du 19ème siècle très dur) jusqu’à ce qu’il puisse détacher le dessin. Et, la difficulté ici est exagérée par ces attaches métalliques qui bougent et qui menacent de déchirer l’œuvre si on travaille sur le verso. Une fois le carton aminci, on pourra désolidariser le document, en enlevant la partie du carton non collée. Puis, au verso du dessin, le restaurateur enlèvera les résidus de carton collés avec des cataplasmes de gel de synthèse pour humidifier la colle sans créer d’auréoles.

Dessin aux trois crayons après décollage et mise à plat.

 Le blanc :  Craie blanche, « aquarelle » blanche, gouache blanche posent des difficultés au restaurateur de papier, certains blancs s’oxydent et rosissent ou noircissent. Ils sont, également, par leur composition, solubles dans l’eau ce qui rend les nettoyages ou désacidifications en bain aqueux impossibles sans altérer le graphisme. Si le restaurateur devait envisager un nettoyage en bain, il lui faudrait s’assurer que propriétaire de l’oeuvre est sensible au fait que les blancs devront être refaits ce qui pose la question de l’originalité du document.