Restauration de gouache

Restauration d'une gouache

Etat de conservation de la gouache avant restauration :

Cette gouache  a été mouillée, on note deux grandes auréoles en partie gauche qui ont effacé la teinte de fond, une déchirure en partie centrale, et de nombreuses cassures dans la couche picturale. La gouache a également perdu sa planéité. L’œuvre se replie en rouleau et gondole.

La plus grande des mouillure, avant restauration de la gouache

Déchirures et marques de pliures dans la gouache

Procédure de restauration de la gouache :

Tout d’abord, le restaurateur procédera à un léger dépoussiérage à la gomme Wishab avant d’atténuer les mouillures à l’aide de cataplasmes de gel de synthèse mélangé d’eau et d’alcool.

 La plus grande difficulté pour le restaurateur sera, ensuite, la mise à plat. Réalisée par une succession d’apports d’humidité très contrôlés sous gore-tex et de mise sous poids afin d’éviter des craquelures du graphisme. 

Consolidation par massage au dos avec du Klucel G, colle préparée à l’ alcool. Restauration de la déchirure au papier japon et au Klucel G. Reprise des marques de pliures et de cassures du papier au pastel sec.

 

Gouache après restauration

Gouache après nettoyage et reprise du graphisme dans les parties décolorées. Mise à plat et estompage des pliures.

La gouache contrairement à l’aquarelle n’a aucune élasticité. Préparée avec des pigments, des liants et des charges pour l’opacité des couleurs,  elle est appliquée en couches épaisses, peu diluée.  Et, ne pénétrant pas le papier, elle est très sensible à l’eau, se diluant facilement même après séchage.

 En outre, le papier humidifié s’allonge, la gouache, ne suivant pas cet allongement , peut alors se craqueler et se détacher en écailles du support. Tous les papiers s’allongent à l’état humide, les plus anciens reprennent leurs dimensions mais les papiers faits à la machine ont moins tendance à reprendre leurs dimensions d’origine. Ce qui pose problème au restaurateur quand il y a des déchirures à réparer par la suite. Certains comme les calques peuvent s’étirer sans reprendre leur taille d’origine après séchage, avec des allongements de plus de 10% ce qui dans le cas de plans, en particulier, pose de nombreux problèmes.