Restauration de journaux

 Restauration de journaux et documents d’archives

 restauration de journaux

  Restauration d’une collection de journaux concernant les événements importants du siècle dernier.

Restauration de journaux.

Les journaux d’hier et d’aujourd’hui sont fabriqués à partir de pâte de mauvaise qualité. Pâtes mécaniques contenant de la lignine, pâtes de recyclage, tout les destine à s’auto-détruire particulièrement si ces journaux sont manipulés et exposés à la lumière.
Certes, les journaux témoignages d’une époque dans son instantanéité peuvent se photographier, scanner pour les informations qu’ils contiennent mais le support physique garde son charme pour les collectionneurs (cf ces unes d’événements qui ont changé le cours de l’histoire). D’où la restauration de journaux au même titre que d’autres documents d’archives qui pourraient sembler plus précieux.La restauration de journaux pourra consister en une désacidification du papier, suivie de consolidations ponctuelles ou par des doublages à l’aide de papiers très fins qui ne gênent pas la lisibilité. Ensuite le restaurateur proposera des techniques, des conseils et des supports de conservation permettant au mieux de protéger ce patrimoine

 restauration d'un journal, doublage au papier japon 6gr

Exemple de restauration de journaux

Une de journal doublée sur un japon très fin qui permet une bonne consolidation tout en préservant la lecture du dos du document.

 La restauration de journaux, de documents d’archives,  de documents d’archive et le papier « japon »

Dans cet exemple de restauration de journaux,  le dos du document est doublé par un papier japon très fin. Les papiers japonais sont des outils indispensables au restaurateur de papier. En effet, leur mode de fabrication, surtout s’ils sont faits à la main, la qualité des matériaux utilisés (fibres de mûrier, gampi, mitsumata, chanvre de manille) et la qualité des encollages nous donnent des papiers extrêmement résistants et très souples même dans des grammages très faibles. Dans le cas de ce journal, le doublage a été réalisé avec un papier de 6 gr (par comparaison les papiers d’imprimante sont à 80 ou 90 gr du m2). Il en existe même de plus fins.
Avec un doublage à la colle d’amidon, la restauration des journaux avec ce type de papier permet de garder le verso du document complètement lisible. On peut également consolider ponctuellement les pliures et les déchirures.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.