Conservation et restauration de documents graphiques

06 80 65 68 08 - 01 39 52 73 06

Restauration des déchirures d'une eau-forte aquarellée :

Restauration d'une eau-forte aquarellée : œuvre du XVIIème siècle sur papier chiffon ancien.

Restauration des déchirures d’une eau-forte,  aquarellage ancien. Nettoyage, mise à plat et comblement des lacunes.
Plan de l’abbaye de Saint Germain- des-Prés par le graveur Sanry (fin XVII siècle). Gravure à l’eau-forte sur papier chiffon ancien, 
La tonalité générale du papier est assez rousse avec quelques piqûres. C’était une planche insérée dans un ouvrage comme le montre l’onglet que l’on aperçoit en transparence et qui a légèrement protégé une partie du document de l’oxydation. 
On note quelques petits manques dans les marges dont un plus important et une grande déchirure en partie droite.

 

Sur la photo prise de biais, on aperçoit mieux la déchirure.
Le papier est très oxydé et fragilisé. Les pigments anciens et assez solides permettront un nettoyage aqueux afin d’éliminer le plus possible la teinte jaune et les rousseurs. Ces lavages pourront également de rétablir un PH acceptable et redonner une certaine souplesse au papier.
Après séchage sous buvard, le restaurateur pourra procéder à des  à la restauration des déchirures à l’aide de papier japon et de colle d’amidon. Puis il réalisera des greffes de papiers anciens dans les parties manquantes.

Détail avant restauration d'une eau-forte aquarellée.

Eau-forte après nettoyage, mise à plat, restauration des déchirures et lacunes.

Cette estampe est imprimée avec la technique en creux, dite taille douce, appelée eau-forte. L’eau-forte est l’appellation ancienne pour désigner l’acide dans laquelle la plaque de cuivre a été plongée.
 Le papier utilisé est un papier fabriqué à l’aide de chiffons et qui est encollé à la gélatine. C’est un vergé, c’est à dire qu’on peut voir la structure du papier avec ses vergeures et les traces des pontuseaux. Et, il est important de se rappeler qu’il n’existe pas de papier vélin avant 1750. C’est l’invention de Baskerville qui ne sera pas utilisée en France avant 1783.

Retour haut de page