Restauration de pastels : enlèvement et nettoyage des moisissures.

Ce joli pastel de la fin du 18ème siècle présente de nombreuses attaques de moisissures et de micro organismes. Certaines sont anciennes et ont provoqué des taches brunes dans les fonds. D’autres plus récentes sont encore très virulentes et couvrent près d’un tiers de l’œuvre en partie basse. Heureusement le visage représenté  dans ce portrait au pastel est peu attaqué. Mais il y a, cependant quelques taches. L’habit et le fond sont quant à eux assez détériorés : moisissures vivantes ou traces plus anciennes.

Ce document est collé en périphérie sur un carton d’époque. L’encadrement ne semble pas avoir été modifié depuis sa réalisation.

Détail de la partie basse du pastel avant restauration.​

Ce pastel présente de nombreuses moisissures encore bien actives ainsi que des traces anciennes.

Les moisissures sont dans cet exemple encore actives. Le substrat basique qu’est le pastel, l’humidité et la chaleur favorisent leur développement. Dans les fonds du portrait d’autres attaques plus anciennes ont laissé des taches brunes qui seront estompées au pastel. Les moisissures peuvent être dangereuses pour la santé. Il faut donc être prudent.

Procédure de restauration de pastels, nettoyage et estompage :

Le restaurateur de pastel va, à l’aide de mèches de coton, de pinceaux très fins, de gommes dites « mie de pain » enlever l’essentiel des hyphes et moisissures sur le document.  C’est une opération délicate car les moisissures ont fragilisé  l’œuvre. Le pastel sec est déjà extrêmement fragile mais les micro organismes attaquent également la solidité du support. Il faut intervenir sans brouiller le trait et  mélanger des pigments instables. Sans, non plus, les enlever dans la mesure du possible.
Le pastel sec est, pour mémoire, un média très pulvérulent, il attache peu au support. Il se travaille par couches superposées ce qui explique, en partie, la réussite des carnations chez les grands pastellistes du XVIII siècle. Il est souvent peu ou pas fixé car si il l’était trop, il perdrait ce velouté caractéristique. 
Le restaurateur se gardera bien d’utiliser un fixatif à posteriori de crainte de faire des taches ou de changer les couleurs d’origine. De toutes les manières cela n’aurait que peu d’effet puisque, cela ne pourrait agir que sur la dernière couche.

 

Pastel après restauration.

Photographie après restauration et ré encadrement du pastel.

Le pastel a été encadré  à l’aide de son cadre d’origine et de son verre ancien.

Il manque, malheureusement un photo avant encadrement ce qui donne l’impression que les couleurs ont perdues de leurs vivacités mais ce n’est qu’une question de prise de vue et de verre qui réfléchit la lumière.

Vous pourrez voir d’autres exemples de restauration de pastels sur notre autre site à l’adresse : www.restauration-papier.com