Restauration d’objets sur papier

Restauration d'une image stéréoscopique composée de deux eaux-fortes.

Deux gravures aquarellées découpées en bandelettes :

Il s’agit d’un objet particulier puisqu’il s’agit de deux gravures aquarellées découpées en bandelettes. Selon l’angle de vision, on voit soit, l’enfant Jésus, soit, la Vierge ; de face, les images se mêlent. 

Etat de conservation :

En fait, il s’agit de deux estampes aquarellées qui ont été découpées en fines bandelettes collées sur un support en accordéon en intercalant les deux œuvres. L’objet a pris l’eau et la fumée, il y a de nombreuses taches et auréoles, certaines bandelettes sont abîmées et en partie décollées. Et le support en accordéon est fixé sur un support comportant de nombreuses moisissures. Il faudra donc le remplacer.
Détail des dégradations
Première eau-forte découpée après décollage et nettoyage
Première eau-forte après décollage et nettoyage.​
Deuxième eau-forte découpée en bandelette après décollage et nettoyage
Deuxième eau-forte après décollage et nettoyage.

Les deux séries de bandelettes ont été refixées sur un nouveau pliage.

Le restaurateur va devoir démonter l’encadrement et désolidariser « l’accordéon » de son support.
Après avoir brossé et gommé moisissures et poussières, il procèdera sur cet objet fait de deux gravures aquarellées à un test de résistance des couleurs. Puis il décollera les bandelettes de ces deux eaux-fortes avant de procéder à un nettoyage. Après séchage, il procèdera à la restauration de ces différentes bandes.
Dans ce cas particulier, le support (fait en papier dit de chiffon) et les eaux-fortes (papier dit de pâte mixte) n’ont pas, après le lavage aqueux, retrouvé leurs dimensions d’origine.
La restauration passera donc par la création d’un nouveau support « accordéon » pour fixer ces deux estampes en alternance. La procédure est assez délicate quant au repérage exact. de ces images assez endommagées. Et, il faut s’assurer que tous les angles soient bien nets et bien égaux.

Puis le restaurateur refixera ce pliage et son décor sur un support en carton museum avant de procéder à l’encadrement avec le cadre et le verre d’origine.

 

Objet après restauration.

Selon que l’on regarde l’objet d’un côté ou de l’autre, deux images différentes apparaissent, si le spectateur  est de face les deux gravures se mélangent. On peut imaginer que ce type d’objet était un peu les précurseurs des techniques steréoscopiques de la photographie.