Conservation et restauration de documents graphiques

06 80 65 68 08 - 01 39 52 73 06

Restauration de peintures à l'huile sur carton :

Restauration de deux peintures à l'huile sur carton. peintes au recto et au verso d'un même carton.

Cas de deux œuvres réalisées au recto et au verso d’un même support.

Huile sur carton avant restauration, recto.​

Huile sur carton avant restauration, recto.​

Verso : huile avant restauration. Portrait de Baudelaire ?

Détail du verso de l'huile.

Restauration de deux peintures à l'huile de Cornélius, peintes à l’origine sur le recto et le verso d’un même carton.

Ces deux huiles ont été séparées : le carton a été coupé dans son épaisseur mais cette opération difficile et trop risquée n’a pas été menée à bien par celui qui l’a faite. Ainsi, le client et l’intervenante restauratrice suivante se sont trouvé en présence d’un recto très déformé et abîmé.
Comme on peut le voir sur les photos, cette séparation avait abouti à créer des plis, des creux et tensions qui nuisaient véritablement à l’esthétisme de la première huile, la marine.
Le verso : de ce côté du document, les principales dégradations sont pré existantes à la séparation. Ce sont des arrachements à la surface, des salissures, des marques de clous.

On peut imaginer, peut-être, la représentation de Baudelaire. En effet Cornélius a illustré les Paradis Artificiels et ce dandy dégarni perché sur un astre nous fait penser au poète. Ce coté de l’œuvre a moins souffert de l’opération de séparation. Mais, il y a néanmoins de nombreuses éraflures et arrachements dans le graphisme. Ce qui est probablement  du à un encadrement précédant. Cette huile sur carton semble, par ailleurs, avoir été « biffée ». Est-ce par le peintre lui-même ? 

 

Vue du recto de l'huile placée sur table lumineuse.

L'amincissement va jusqu'à la couche picturale.

On voit que l’opération de séparation de ces deux huiles de Cornélius a amené des amincissements importants du carton de support. Cela a créé, outre des fragilités importants des tensions considérables à la surface de l’œuvre.

Etat de la surface de la peinture à l'huile avant restauration.

Il a fallu, unifier l’épaisseur du dos du recto, soit en diminuant le carton épais pas endroit, soit en comblant par des épaisseurs successifs de papier japon les amincissements. Ce travail s’est avéré délicat. Car, il s’agissait non seulement de redonner une planeïté correcte à l’huile mais de supprimer toutes les tensions induites par des différences d’épaisseur. Enfin, il a été réalisé un doublage sur un papier japon épais (30gr) pour consolider le document. La restauratrice a procédé après séchage à des retouches aux endroits où la couche picturale avait été endommagée.

Huile sur carton après restauration.

Huile sur carton après restauration. Recto.

Verso de l'huile après restauration

Verso de l'huile après restauration.

Après greffes de papier et retouches. Le verso a retrouvé sa beauté initiale

Retour haut de page